suite des enfants trouvés d'Heuqueville: -Loups à Heuqueville - maréchal ferrand et suite REG PAR. Actes déces Roncherolles 1607 et 1608

 

 

          Voici la suite des enfants trouvés d'HEUQUEVILLE...... Loups à Heuqueville

 

     Je reprends à la fois le chemin de la mairie, délaissé pour un temps, et le fil de mon récit avec l'aide toujours précieuse, bien que difficile, des vieux registres paroissiaux. 

Pas de grandes surprises , le quotidien rythmé par les mariages, les naissances, la mort.... Justement un acte de décès mérite bien que l'on s'y arrête, c'est celui d'Etienne Anselme, une mort parmi d'autre me direz vous, mais non voici pourquoi:

     1707 Estienne Anselme, âgé d'environ 34 ans est décédé le 6/06 1707 a été inhumé dans notre paroisse le lendemain par moi prêtre curé de la dite paroisse.  Signé curé Juliene.

 

Acte loup etienne anselme

Rien de spécial à priori, mais à y regarder de plus près j'ai remarqué dans un coin de la page du registre ce petit texte que je vous livre:

      Il fût attaqué d'un loup sauvage le 20 de mai 1707 et mordu à la cuisse, à la jambe, dessous l'oreille et mordu à la joue, dont il est mort aprés les playes refermées cependant, mais toujours violettes et un peu enflées à la jambe. 

      Je vous laisse imaginer le calvaire de cet infortuné jeune homme........  En ce  début du 18éme siècle aller en forêt comportait des risques; aujourd'hui la faune est bien moins dangereuse, ce qui n'empêche pas cette dernière d'être réguliérement décimée.

                                                Loup mechant                                

 

Toujours en consultant ces RP j'ai retrouvé 4 petits registres des années 1680/1687 qui s'étaient égarés parmi ceux du 18 iéme siècle; en les déchiffrant, assez difficilement car l'encre pâlit avec le temps, s'efface peu à peu, j'ai pu comme je l'avais précisé dans mon précédent billet, remonter le temps. J'y retrouve toujours mon "fil rouge": la famille MONTIER, avec cette particularité les inhumations des enfants de cette famille presque à chaque fois dans l'église, pourquoi??  Peut être à cause du métier de Jacques MONTIER, né aux environs des années 1620,le plus ancien, à ce jour répertorié dans les registres: Maréchal Ferrant. Métier ô combien important dans ces campagnes où le cheval est l'animal le plus précieux de la ferme pour les services qu'il rend à tous. (pour être plus précise le métier de Jacques Montier était indiqué dans l 'acte de naissance de son fils Louis, né en 1656)

 Le Maréchal Ferrant était également vétérinaire, -la corporation des Maréchaux ferrants a été créée en 1643:  - statuts de 1687, les Maréchaux ferrants sont habilités à ferrer, panser, médicamenter toutes sortes de bêtes chevalines- . Privilège qu'ils perdront en 1761, une école vétérinaires ayant été créée par Monsieur Bourgelat. De plus dans les campagnes le maréchal- ferrant était souvent craint, ne maitrisait'il pas le feu, l'eau, l'air dans sa forge.... et n'oublions pas que trés souvent il exercait ses talents de rebouteux sur les paysans qui n'avaient que lui pour soulager  maladies et douleurs, bref vous le constatez un homme important, qui méritait des égards et peut être que cela justifiait les nombreuses inhumations de cette famille dans l'église de la commune, une marque de respect en somme.

La forge était située au Londe, dans la propriété de Monsieur Bernard Montier, et un petit bâtiment dans la cour porte toujours le nom de "La forge". Une enclume y trône encore, elle porte une date 1828.( Ces enclumes s'appelaient des Maréchales)

Aujourd'hui dans ce hameau on n'entend plus sonner l'enclume, le feu ne rougit plus les soirs d'hiver, mais le souvenir persiste, et tant que quelqu'un se souviendra de cette forge il persistera...

 

      Ferrage cheval                                    Armoiries marechaux ferrants                            Mar fer rabotage des dents

                                                             Armoiries Maréchal Ferrand

 

 Avant donc que d'écrire, apprenez à penser,

 Ce que l'on conçoit bien s'énnonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément,

 Hatez vous lentement, et sans perdre courage vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,

 Polissez le sans cesse, et le repolissez, ajoutez quelquefois, et surtout effacez.....                Nicolas BOILEAU.

 J'aurais aimé écrire ceci, mais je n'ai pas le talent de Monsieur BOILEAU, j'ai préféré lui laisser la parole....L'idée est là, et le métier pour moi ce sont les registres paroissiaux. Cette fois encore en les reprenant plus attentivement je suis parvenue à déchiffrer deux actes du tout début 17éme siècle, l'un en 1607, l'autre une année plus tard 1608.

Le premier -1607-qui ne comportait auncun autre renseignement d'état civil que "Madame d'HEUQUEVILLE" s'est avéré être l'acte de décés de la femme du Baron en place à cette époque, Charles de Roncherolles, fils de Philippe de Roncherolles et Madame d'Espinay, sa seconde femme. Aprés recherche il s'agit de Diane de Bussy. De cette union naitra un fils, François, Baron d'Heuqueville pour peu de temps, puisqu'il entra aux Chartreux, et vendit de ce fait la baronnie en 1610 à la famille du FAY . Sur tous les documents que j'ai consultés je n'ai pu trouver la date de naissance de Diane de Bussy, ni celle de sa mort, aujourd'hui avec nos registres nous avons au moins celle de sa mort,d'où l'importance de ces vieux grimoires, du moins à mes yeux.... 

Voici en partie l'acte:  Madame d'Heuqueville 1607 -A environ..le 21éme de Octobre (?)Madame de Heuqueville, femme de Monsieur le Baron de Heuqueville est décédée à environ.... à Heuqueville ... matin et inhumée le vendredy 22.  Signé Charles Boissel - le curé probablement -

Le deuxième-1608-Renée d'Espinay Dame d'Heuqueville, le dernier jour d'octobre(?) 1608, haute et importante dame d'Espinay, dame d'Heuqueville est décédée et inhumée le jeudi 22(?) d'octobre 1608 DANS l'église du dit lieu.

Cette dame était la femme de Philippe de Roncherolles , les parents de Charles qui avait mis en terre une année plus tôt sa femme. Pour la petite histoire ce Charles de Roncherolles avait le Roi Charles IX pour parrain.....

S'il vous arrive d aller dans l'église aujourd'hui, ayez une petite pensée pour les personnes qui reposent sous vos pieds....

La généalogie des Roncherolles est très importante, mais compliquée; c'était manifestement une trés grande famille. Certains ont tenu Heuqueville comme en témoignent ces deux actes de décès, mais il serait vraiment trop long de raconter ici la saga de cette famille dont le nom nous est encore si familier aujourd'hui.

Avec ces deux actes je pense en avoir terminé avec le 17éme siècle, pourtant.....

 

          Les dames d heuqueville 17eme s

 

                  Ci dessus la feuille du registre  de la paroisse d'HEUQUEVILLE où figurent les noms des Dames.......

                                    

                   

 

 

 

               Oui pourtant il me reste à relater un  autre acte de décès, -1677_ encore un personnage historique?? que nenni, un simple ouvrier décédé, lui aussi accidentellement,  lors de l'accomplissement de son travail, jugez en:

                  Alexandre Robert, âgé de 32ans, de la paroisse de  la chaussée ........ (illisible) lequel décéda à la  paroisse d'Heuqueville, étant au service de Monsieur de Jonqueret (?) Le dit Robert ...... fût frappé malencontreusement par son cheval qui lui coupa la main. Du jour au lendemain il fût inhumé dans le cimetière de la dite paroisse, par moy soussigné prêtre Hubert, curé du dit lieu en présence de MM Philippe Chohet, Aulino, JEAN DUBUISSON, et plusieurs autres."

                  Alors pourquoi cet acte plutôt qu'un autre??? c'est que parmi les signataires de  l'acte il y avait un certain Jean DUBUISSON; bien sur ce nom n'évoque certainement rien pour vous, mais pour notre CHRISTINE aux multiples talents c'était son lointain ancêtre, côté maternel.

Un peu plus loin dans les registres j'ai retrouvé ce nom de Dubuisson, mais cette fois Jean en était le principal personnage, en effet il s'agissait de son acte de décès, le 16 juillet 1693, il avait 57 ans, sans indications particuliéres simplement la formule : Inhumé en la présence de Mr Couillon Vicaire, et autres, signé Curé Hébert.  -ou Hubert-

Constatez ceci, toujours un lien entre le passé et le présent, beaucoup d'habitants de souche d'Heuqueville pourraient ainsi remonter à la source de leur famille. Par ailleurs une fois de plus se profile la maniére de vivre dans ces temps reculés. Le manque de chronologie n'est pas un obstacle, car on vivait en quelque sorte au fil des saisons et de leurs aléas, les changements se faisaient doucement sans heurts, internet et ses communications à la vitesse de la lumière n'était pas encore inventé....

Certaines années étaient plus dures que les autres, la grande faucheuse ne chômait pas, souvenez vous le terrible hiver 1694 où le grand froid tua tant d'infortunés villageois, et là le mot infortuné prend tout son sens. A Heuqueville comme ailleurs beaucoup d'enfants succombaient, surtout "Les Enfants trouvés", titre du billet, eux aussi ont trouvé leur place dans le cimetière de cette petite commune Normande......

        

           Acte de deces de mes julian cure 1685

     Perie de mort 17eme siecle

 

             

 

 Bientôt la suite du 18 éme siècle......

    

 

 

 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×