suite Naissance du deuxième pont de Saint Pierre du Vauvray

Aprés la guerre, nouveaux concours pour la reconstruction du Pont 

 

pont-1923-1.jpg

1919 Nouveaux concours pour la construction du pont, une vingtaine de projets, dont un pont  suspendu en béton armé. Ce sera ce dernier que l'on retiendra.

A cette époque ce matériau était de plus en plus en vogue, bien que le recul manquait pour juger de ses performances. En 1880 d'importants travaux furent accomplis avec ce matériau, en Allemagne et en France -les voûtes de l'église Saint Jean de Montmartre étaient en béton armé - et malgré  l'écroulement d'une passerelle en béton durant l'Exposition Universelle de 1900,  ensevelissant des ouvriers et des passants. La confiance que l'on plaçait dans ce matériau ne fût pas ébranlée.( le premier ouvrage connu important en béton armé est un bateau, en 1855)

Le projet fût confié à Monsieur FREYSSINET, Ingénieur en chef des Entreprises Limousin un des premiers à avoir utilisé ce matériau d'une maniére trés ambitieuse malgré sa nouveauté.Ce pont sera composé d'une arche unique de 131m80 de portée, ce qui en fera à  l'époque le plus long du monde de ce type, à une seule arche formée de deux arcs ayant une flèche de 25 mètres. Le tirant d'air est prévu à 6 métres au dessus des plus hautes eaux  navigables (cote 10m84),en 1913 il était de  4m20...L'Entreprise Limousin sera chargée des travaux.

Pour desservir l'ouvrage d'une rive à l'autre on construisit un pont transbordeur de 170 métres de portée entre deux pylones de 40 métres.

Navigation durant les travaux

Obligation était faite au constructeur de laisser le passage aux bateaux montants pendant les travaux, le bras d'Andé, celui qui servait normalement à l'écoulement des eaux du fleuve, fût dragué(1920) de qui permit le passage des bateaux descendants durant toute la durée des travaux.

 

Le respect de la navigabilité sur le bras principal ne permettait pas d'utiliser le système ordinaire d'échafaudage pour la construction d'un pont de cette sorte. (Ref le pont de Minéapolis sur le Mississipi 122mètres de long) c'est à dire une sorte de forêt de pieux formant barrage .aux bateaux 

 

pont-mineapolis-2.jpg          construction-arche-bigues.jpg         

Pour Saint Pierre du Vauvray on dût afin de respecter le principe de navigabilité, soutenir le cintre du coffrage par des bigues formant une sorte d'éventail reposant sur des plateaux de béton.

 

construction-arche-2.jpg

 

Les travaux commencèrent en 1921, Monsieur Tissier en était

 le  Chef charpentier, et Monsieur Echegut Chef maçon.

1922  Colère de Dame Nature

Comme vous pouvez le constater la construction s'annonçait sous de bons augures, les travaux s'enchainaient, malgré l'hiver pas de retard, du moins pour le moment...

       En décembre 1921, le 31, le  cimentage des arcs était amorcé.

       Février 1922 coffrage terminé pour l'arc aval.

Le pont prenait forme et avait déjà belle allure, des curieux venaient et commantaient l'ouvrage, encores quelques mois et l'on pourrait de nouveau traverser la Seine.

Le 5 mars l'Association des  Anciens Eléves de l'Ecole spéciale des Travaux Publiques (section Normande) fût conviée à visiter, en avant première, le chantier, enthousiasme général devant cet ouvrage d'un modernisme affirmé, et dont l'achèvement s'annonçait sans encombres. C'était sans compter avec Dame Nature, et l' un de ses compagnons EOLE, ce joli Dieu Grec joufflu et bouclé, représenté soufflant le vent à pleines joues....

 

visite-de-l-assos-anc-eleves.jpg          pont-ecroule-7-mars-1922.jpg

Nous voilà au 7 mars au matin, la journée s'annonçait grise, ce fût pire. Dans un premier temps une bourrasque de vent SO suivant le fleuve mit à bas l'échafaudage, juste devant un train de péniche (je vous rappelle que la navigation continuait malgré les travaux)heureusement ce train s'arrêta et évita ainsi la collision avec les débris tombés sur la Seine.

Environ  une quarantaine d'ouvriers travaillaient à ce moment sur le chantier, une vingtaine  dans l'échafaudage, un jeune ouvrier, Baudu, voyant la violence du vent dit à une camarade, il faut vérifier le faux aplomb, il pensait trouver environ 3 cm, le résultat les inquiéta  beaucoup, mais pas pour longtemps....

  Brusquement la bourrasque s'abattit, on aurait pu croire qu'EOLE vidait d'un coup son outre dans laquelle il gardait les vents, ce fût rapide et dantesque. L'armature se décrocha, toute la charpente tomba à la surface de la Seine.

Plusieurs hommes travaillaient à couler le béton à cet instant à 15 mètres au dessus du fleuve, 3 hommes tombèrent dans le fleuve mais purent rejoindre la rive sans trop de mal, un autre Mr Goubert Jules d'Incarville se noya, son corps n'a été retrouvé que 5 jours plus tard, il avait 23 ans, nouvellement marié (3 semaines), un deuxiéme perdit la vie dans l'accident, Monsieur Evrard , 28ans, de Louviers. 10 blessés furent dirigés et soignés à l'Hospice de Louviers. 

Le soir même de l'accident on dégagea le passage navigable barré par les débris, et la navigation, malgré la gravité de l'accident n'eût que 3 heures de retard. Le chaland la Guêpe fût employé pour ce travail, mais continua ensuite sa route.Un exploit.

Si l'échafaudage avait résisté le 7 mars, il est presque certain que la chute  se serait quand même produite, car le lendemain, une bourrasque encore plus forte sévit dans  notre région, avec un vent probablement supérieur à 150 km /h, vitesse limite de résistance de l'échafaudage.

Fin de la construction

Trés vite les travaux reprirent, l'échafaudage était pratiquement détruit, conséquence un retard de 5 mois, et un surcoût de 2 à 300.000 francs pour l'Entreprise Limousin.

Le décintrement a été effectué avec succés en novembre 1922, bien sur beaucoup de choses restaient à faire, route, trottoirs, accés, mais le plus dur était fait!

Inauguration le 14 octobre 1923.

En fin vint l'inauguration, assez sobre, en présence de Monsieur Millerant, Président de la République, entouré de personnalités parmi lesquelles Monsieur Léon Coutil, un érudit normand à qui l'on doit des recherches archéologiques, et surtout des trouvailles qu'il dessinait sur des planches bien connues des amateurs, et également Monsieur Y.Le Trocquer, Ministres des travaux publiques, et ingénieur dans cette branche, car à l'époque,il fallait être de la partie pour obtenir un poste de Ministre, et ainsi savoir de quoi on parlait (..)  ce fût d'ailleurs  lui qui fit le discours d'inauguration.

Dans son discours il félicita bien sur Monsieur Freyssinet, auteur du projet, ainsi que toutes les personnes qui avaient contribué à la réalisation de ce magnifique ouvrage, en voici un extrait:

"Les mariniers, dont je connais mieux que quiconque la vie de labeur,n'auront plus devant eux comme ils l'avaient jadis, un ouvrage qu'on ne pouvait franchir qu'avec de grandes précautions et dangereux au moment des hautes eaux. Ils navigueront librement sur la belle voie qui, aprés avoir été jadis  le chemin des conquérants remontant vers Paris, sera de plus en plus l'utile passage des pacifiques conquêtes"  pas mal n'est-ce pas??

L'histoire de ce pont pourrait s'arrêter là, mais oserai-je le dire, Mars refit surface, et réduisit la vie de cet ouvrage à 17 ans, en effet en juin 1940, malgré les protestations du Colonel Huet, le génie mina le pont, qui s'effondra une nouvelle fois, isolant de ce fait les deux rives du fleuve, et ce jusqu'en 1947.

Le nouveau pont a été reconstruit presque à l'identique en deux phases, rapidement en septembre 1940 la reconstruction démarra, mais en juillet 1942 l'occupant ordonna l'arrêt des travaux.

Ils reprendront après la guerre, le pont sera testé en 1947, et remit à la disposition des riverains, c'est celui qui se mire encore aujourd'hui dans la , Seine, et que j'espère vous  ne  regarderez plus de la même façon lorsque vos pas vous conduiront en bord de  Seine.

Voilà l'histoire de ce pont à qui je souhaite longue et paisible vie.  Dans le prochain billet qui sera le dernier de cette "saga" je vous reparlerai du pont d'Andé, celui qui avait été construit en  1860, détruit en 1870, reconstruit en 1874, donc rendez vous dans mon prochain billet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×