Marc Isambart BRUNEL- HACQUEVILLE

Toujours dans le but de faire connaitre, où faire renaître dans votre mémoire, les personnalités de ma région, pour la situer autour des ANDELYS dans le Vexin Normand en Haute-Normandie, je vais vous parler de Marc Isambard BRUNEL 1769-1849, un grand ingénieur , membre de la Société Royale de Londres,qu'un journal local avait mis à l'honneur en 1993, à l'occasion de la célébration du 150éme anniversaire de la construction du tunnel sous la Tamise.

A HACQUEVILLE depuis cette date une rue porte de nom de BRUNEL, la rue où est né MARC ISAMBARD BRUNEL en 1769un jour d'AVRIL. Il était le fils du  fermier-régisseur des LE COULTEUX du MOLAY, Seigneur du lieu.  Destiné à la prêtrise, il commença ses études à GISORS, puis au séminaire St Nicaise à ROUEN. Mais.....  ses  aspirations étaient ailleurs,  le fait d'être en pension chez son ancle, Francois Carpentier,  à ROUEN changea sa vie. En effet cet oncle était marin il  orienta son neveu dans cette direction, de plus la vue pour le jeune adolescent qu'il était,  des bateaux anglais  dans le port  lui fait préssentir la révolution industrielle.  Il se fait donc marin et  ce qu'il voit lui donne envie de se réaliser dans l'industrie,cette nouveauté qui galope... 

Il rentre en France en 1792, mais royaliste il doit prestement partir vers d'autres cieux, il ira donc en Amérique !;  il participe à  l'élaboration d'un plan pour le lotissement de maisons destinées aux émigrés chassés de France par la Révolution il deviendra ingénieur de la ville de NEW YORK, il construira différentes choses(une usine d'armement entr'autre) en 1799 il rejoint l'Angleterre, pays de sa jeune femme,  là il se montre étonnement fécond dans ses inventions,  

et je vous invite à "naviguer" sur internet pour le découvrir,     pour cela suivez ce lien   dhtrevues.org/1369    dans cet article vous trouverez ce qu'il y a de mieux, à mon avis, sur cet ingénieur de haut vol l'important est de savoir qu'il a, avec ses inventions, beaucoup soulagé le travail des hommes , il a aidé l'Angleterre à entrer dans l'ère industrielle, par exemple avec le PANTOGRAPHE, dit AUTOGRAPHE machine à copier les dessins, les cartes et les écritures commerciales, breveté une machine à fabriquer les lisières pour les toiles fines de coton (mousseline, batiste)..... etc, ect..Malheureusement, comme tout créateur, il fait des dettes, la recherche coûte cher, et ces dettes le conduiront en prison (1821)d'où il sortira grâce au duc de WELLINGTON sous le règne de  la Reine VICTORIA.

Mais c'en n'est pas fini d'ISAMBARD BRUNEL, loin s'en faut, il a un projet fou pour l'époque: un tunnel sous la TAMISE.

Les détails et les aléas de la construction ont été relatés presque sur le vif par le Magasin Pittoresque,  au 19éme siècle les voici en partie:

En 1825, stupéfaction en FRANCE et peut être aussi dépit d'avoir laissé partir un homme de cette envergure, on apprend qu'il est sur le point  de construire un tunnel sous la tamise!! Il avait proposé au Tsar ALLEXANDRE un plan pour un tunnel sous la Néva, le Tsar ne donna pas suite.

les dimensions de ce tunnel étaient importantes pour l'époque: 1300 pieds de long, largeur 58 pieds, une hauteur de 22 pieds, soit longueur 396 m, largeur 11 m, hauteur 6 métres. Ce projet, le premier de ce genre , a eu gain de cause, car son coût prévu était inférieur à celui de la construction d'un pont sur la Tamise.

Afin de creuser ce tunnel BRUNEL et COCHRANE brevétent un tunnelier,( ce fût la base des boucliers actuels) très innovant qui permet le travail de 36 hommes à la fois, et là aussi je vous reccomande de fouiller vous même sur internet, car une fois encore mon but est de vous indiquer une porte ,  à vous de l'ouvrir, sachez seulement que commencé en  Avril 1825, ce tunnel ne fut achevé qu'en 1843, avec une interruption de 7 ans due au manque d'argent.

Si au début les travaux se déroulèrent assez bien, dés 1826 les difficultés dues au terrain s'annoncèrent , à cette époque 260 pieds étaient achevés. Les couches de terrain  devenaient de plus en plus molles, et l'eau  fit irruption dans les galeries on parvint à juguler l'inondation pour cette fois, les travaux reprirent. En 1827 on fit des progrès rapides, mais  l'arrivée sur la Tamise de plusieurs gros vaisseaux provoqua une pression et un mouvement d'eau qui eu pour  résultat une inondation abondante que ne purent endiguer les ouvriers.

Je ne peux résister à l'envie de vous narrer les moyens trés ingénieux, mais rudimentaires qui furent employés pour combler le trou, qui s'agrandissait à chaque marée:

Marc BRUNEL devant le danger eut l'idée de faire couvir de toiles goudronnées la partie du fleuve où le trou s'était fait jour,, par dessus on jeta de la glaise enfermée dans des petits sacs, également du gravier, les sacs étaient munis de petites baguettes de noisetiers de 5 pieds de longueur, ce qui ne tarda pas à former une sorte de réseau, donc toute la masse fut retenue contre le bouclier. (Il a fallu 2t500 de glaise et de graviers pour combler le trou...) l'eau fut pompée, et enfin les galeries en partie  vidées.

Hélas, durant une inspection de la galerie, un jeune homme qui avait tenu à accompagner Mr BRUNEL  en voulant se lever du canot se fracassa la tête contre le toit de la galerie et tomba à l'eau, Monsieur BRUNE plongea et le ramena, hélas il s'avéra qu'il était  déjà trop tard pour ce jeune homme.

En janvier 1828, un éboulement causa la mort de six ouvriers, et Monsieur BRUNEL fut blessé grièvement.  BRUNEL démissionna, le travail ne reprit que 4 ans plus tard lorsqu'une importante somme d'argent fut allouée pour continuer les travaux.. Il y eut bien d'autres péripéties avant que le tunnel n'atteigne l'autre rive en 1842 , en 1843 ce tunnel fût enfin terminé, la Reine VICTORIA et le prince ALBERT s'y promenérent en 1845.

Ce tunnel avait été prévu pour des transports hippomobiles, mais l'accés à ce tunnel se faisant par un puits, il  s'avéra impossible de faire descendre les équipages,  la Sté des chemins de fer East London l'acheta, et en 1869 le premier train traversa le tunnel.

Aujourd'hui il sert au métro de Londres.

Comme vous le voyez les BRUNEL travaillèrent surtout en ANGLETERRE, et si en France, pays de naissance de Marc Isambard, ils sont pratiquement inconnus, l'Angleterre a su reconnaître la valeur du fils de Marc Isambard, ce Français, et en 2002 lors d'un référendum sur les personnages les plus connus WINSTON CHURCHILL arriva en premier, bien sur, et ISAMBARD KINGDOMM, le fils, très grand ingénieur également, arriva en deuxième...  Devant Lady DIANA.  La jeunesse de ce fils ne l'empêcha pas de travailler avec son père sur ce chantier gigantesque, il avait 18 ans, ensuite il marcha sur les traces de son père, construisit des ponts, gares,  transatlantiques, mais c'est une autre histoire.. 

Si MARC ISAMBARD n'a pas travaillé en France ce n'est pas faute d'avoir essayé, en effet très jeune, durant son séjour à ROUEN, il fabriqua un théodolite afin de mesurer la hauteur de la flèche de la cathédrale, et plus tard il proposa des plans pour la construction, toujours à ROUEN, d'un pont reliant l'île Lacroix aux quais ,en 1820, deux projets l'un en bois l'autre en fer mais ces projets ne furent pas retenus, probablement parce que Isambard BRUNEL n'était pas rattaché au corps des Ponts et chaussées.  QUI sait, si cela avait été le cas ,Mr BRUNEL aurait peutêtre oeuvré sur le territoire français?? mais cela aussi c'est une autre histoire...

Vous le constatez, je ne vous ait pas menti, c'est passionnant......Alors, suivez le lien!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (1)

1. betty-dugard1 (site web) 19/01/2013

Je suis très honorée de vos appréciations, je vais essayer de trouver d'autres petites histoires amusantes... A bientôt et bon courage à toutes. BETTY

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×